Le 23 avril 2010 à 17h53 
À propos de l’association Riposte Médias
L’association contre la désinformation et la dictature médiatique a été créée récemment. Elle est née de l'injustice dont le mouvement Dies Irae et moi-même ont été victimes ces derniers jours :

Aujourd'hui hébergée sur le site internet de Dies Irae pour des questions pratiques, elle s'en détachera dans les semaines qui viennent car elle n'a pas pour vocation d'être directement liée à notre mouvement.

Cette association à pour but :

- De faire prendre conscience aux Français que par delà leur « diversité apparente », la grande majorité des médias impose une lecture univoque et bien-pensante de l’information

- De dénoncer l’emprise grandissante du pouvoir médiatique, lui-même lié aux pouvoirs politique et financier

- De dénoncer les différences de traitements auxquels nous pouvons être soumis, selon notre appartenance ou notre opposition à leur conception du « politiquement correct » 

- D’aider les victimes de ces injustices médiatiques à pouvoir faire face au « rouleau compresseur médiatique »


Un exemple nous a été donné tout récemment, avec l’émission des Infiltrés : « A l’extrême droite du Père ».

Ce documentaire, qui vise notre mouvement politique et social ainsi que les catholiques traditionalistes de Bordeaux, est un condensé de toutes les pratiques déviantes de cette presse devenue nauséabonde : manipulation des faits et des actes, coupures de documents, amalgames, simplifications, caricatures …

Malgré la présence évidente de tous ces éléments et le caractère hautement polémique du reportage, l’ensemble de la presse écrite et radiotélévisée s’est contentée, comme à son habitude, de reprendre les allégations des « journalistes » de l’agence CAPA. Aucune contre-enquête, aucune vérification des sources, aucun respect du plus basique des codes de déontologie du journaliste . Au nom d’une « vérité » de plus en plus subjective, les faits sont manipulés, exploités, déformés, dans une visée "sensationnaliste", conditionnée par le seul audimat. « VU à la télé » compte plus que « dire la vérité » !

Que dire de ces pratiques où le piège médiatique ne repose non pas sur des faits, mais sur la vision pré-fabriquée que se font les journalistes d'un sujet ? Dies Irae et les catholiques traditionnalistes ont ainsi été condamnés, sans même avoir pu se défendre, mise à part une invitation sur le plateau de cette émission-guillotine, qui nous fut présentée sous un autre sujet.

Cet acharnement médiatique dont beaucoup, et à plusieurs titres, sont victimes aujourd’hui, trouve son explication dans la haine que les Grands Médias nourrissent à l’égard des Chrétiens, du Pape, de la Tradition et plus largement de tous ceux qui aiment leur Terre, leurs Racines, ou encore tous ceux qui ne suivent pas les axes du bien-pensant dominant.

Un Etat de droit exige le respect des libertés individuelles et collectives et surtout le respect de la personne dans ses convictions profondes. Les médias, par leur pouvoir, leurs orientations idéologiques, et leur collusion avec le Système dominant, participent à la destruction de ces libertés fondamentales.

C’est pourquoi l’action que nous menons avec cette association s’inscrit dans un cadre plus large de lutte contre toutes les injustices médiatiques, qu’elles soient d’ordre civique, politique, religieux, philosophique ou social.

Il est grand temps que cela cesse !
Halte à la désinformation et à la dictature médiatique !

Fabrice Sorlin